Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Étude de cas : route Jean-Gauvin et Boul. Pie-XII

L'enfer est pavé de bonnes intentions, dit-on. Il semblerait que ce proverbe s'applique particulièrement bien aux infrastructures cyclables de la ville de Québec. Parfois, on a l'impression que quelqu'un, quelque part, a voulu bien faire, mais qu'à un certain point en cours de route, le projet a simplement déraillé. Dans ce billet, je m'intéresse aux pistes cyclables de Cap-Rouge et Pointe-de-Sainte-Foy, plus particulièrement à deux cas patents de mauvaise conception : la route Jean-Gauvin et le boulevard Pie-XII.

Présentation du secteur

L'étude des cartes des parcours cyclables peut révéler beaucoup de choses quant aux incongruités et aux défaillances du réseau. Elle montre bien l'état parcellaire et fragmenté de ce dernier et permet d'identifier les "trous noirs cyclables", sortes de non-lieux où les pistes et bandes cyclables disparaissent mystérieusement en laissant les cyclistes à eux-mêmes. Toutefois, la carte en elle-même ne révèle pas tout; ce billet en est un bon exemple, comme nous le verrons. Pour l'instant, intéressons nous à cette carte du secteur :

carte-stefoy-caprouge.pngÀ première vue, cela semble plutôt pas mal. Le réseau est assez étendu, composé en bonne partie de pistes hors route (couleur verte) et de quelques bandes cyclables (en violet) pour lier le tout. En pratique, on déchante assez rapidement...

Boulevard Pie-XII

Le boulevard Pie-XII permet aux cyclistes de faire le lien entre les deux versants de Ste-Foy, du chemin St-Louis au boulevard du Versant Nord. C'est un lien important, puisque comme on peut le constater sur la carte, il n'existe aucun autre lien nord-sud jusqu'à l'Université Laval, à plus de 4 km de là, contrairement aux voitures qui peuvent profiter de pas moins de 3 autoroutes (Duplessis, Henri-IV et Robert-Bourassa) pour le même trajet, en plus des nombreux boulevards et rues transversaux.

Le boulevard Pie-XII est relativement large, sa densité de circulation moyenne et il croise peu de rues d'importance. Dans ces conditions, il ne devrait donc pas être très difficile de mettre en place une bande cyclable. Eh bien quelqu'un a néanmoins réussi à rater ça, observez plutôt :

IMG_20150613_170638.jpgJusque là, rien ne semble anormal. Le véhicule noir serre peut-être un peu trop à droite, mais bon il n'y a pas de cyclistes donc il ne met personne en danger en roulant aussi près de la piste. Sauf qu'il y a un problème. Ce véhicule n'est pas en train de rouler, il est stationné :

IMG_20150613_170641.jpgLe pire dans tout ça? C'est que ce véhicule n'est aucunement en infraction. La signalisation permet explicitement ce genre de stationnement à gauche de la piste cyclable! Au lieu de faire comme partout ailleurs et de simplement décaler la piste cyclable vers la gauche pour laisser des espaces de stationnement, un hurluberlu s'est dit que ce serait amusant de faire passer les cyclistes entre le trottoir et des véhicules immobiles. Et encore, dans ces photos, au moins le véhicule laisse un peu de place aux vélos. Parce que non, ce n'est pas toujours le cas :

IMG_20150613_170740.jpgQui a pensé que ce genre d'aménagements était une bonne idée? Que de forcer les cyclistes à se faufiler entre automobiles stationnées et bordures de trottoir était sécuritaire? Non seulement ce genre de piste me diminue pas le risque d'emportièrage, mais il aggrave ses conséquences, puisque le cycliste ne peut même pas se décaler, d'urgence ou préventivement, pour éviter une portière éventuelle : il ne peut que foncer en plein dessus! De même, ce genre d'aménagements réduit aussi la marge de manoeuvre des cyclistes lors d'une situation dangereuse (par exemple un automobiliste qui sort d'une entrée sans penser à vérifier la présence d'un cycliste en extrême bordure de la chaussée, à côté d'une automobile immobile). Et encore, gardez en tête que ces images ont été prises en fin de semaine, parce que c'est encore pire en semaine...

Route Jean-Gauvin

Parfois, je m'amuse à essayer d'imaginer le dialogue ayant lieu entre les différents intervenants à la ville de Québec lorsqu'il est question d'aménagements cyclables. L'un de ces dialogues pourrait être celui-ci :

- Bon alors les gars, les cyclistes s'énervent que le plan de développement du réseau cyclable que nous avons nous-mêmes créé il y a plus de 7 ans ne soit même pas complété à 10%, donc on nous demande d'aller mettre en place une piste cyclable sur le boulevard Hamel.

- Ok, pas de problème, on va élargir la route?

- Hum non, on n'a pas le budget pour ça.

- Bon, alors on va au moins refaire les lignes et mettre en place une signalisation particulière?

- Ah ben non, ça non plus on n'a pas l'argent pour.

- Ok, donc on fait comme d'habitude et on met en place un détour de 10 km par les petites rues tranquilles du voisinage? Aucun cycliste ne suit ça, mais ça parait bien sur la carte et après on peut se vanter d'avoir significativement étendu le réseau cyclable.

- Pfff... c'est quand même compliqué tout ça, et il y a plein de panneaux à installer. Allez les gars, soyez créatifs, trouvez un autre moyen!

- Euh... on dessine des pictogrammes de vélo sur les trottoirs pour indiquer aux cyclistes d'y rouler, même si ça n'a aucun sens?

- Génial! Ça ne coûte pas cher, c'est facile à faire et ça va clouer le becs à tous ces enverdeurs de cyclistes. On fait ça! Continuez comme ça mon petit Gérard, et vous avez de bonnes chances d'être promu responsable du développement du réseau cyclable!

Bon, je vous entends d'ici rire doucement et me dire gentiment que c'est un scénario tout à fait ubuesque. Ben non, ils ont vraiment fait ça sur le boulevard Wilfrid-Hamel (au croisement avec la route de l'aéroport) :

IMG_20150524_160405.jpgAlors, je ne crois pas que le dialogue que je produis plus haut soit réellement à la source de cette "installation", mais quoi qu'il en soit, c'est d'une aberration criante. Pourquoi est-ce que parle de ça? Tout simplement parce que cet endroit constitue une très bonne entrée en matière pour le reste de ce billet, que ce soit de par sa proximité géographique ou son caractère incongru.

Présentation de la piste

La piste cyclable relie (grosso modo) le boulevard Wilfrid-Hamel au bord du fleuve, sous le tracel, sur une distance d'environ 5 km. La route que la piste suit, Jean-Gauvin, est relativement achalandée et possède plusieurs croisements d'importance. La solution retenue fut donc une piste hors route, comme l'indique la carte. Sauf que ce n'est pas vraiment hors route, comme on peut le voir :

IMG_20150524_162245.jpgBref, n'ergotons pas, mais ce genre d'aménagement est bien plus près d'une bande cyclable que d'une piste hors route. Mais, au fait, qu'est-ce qui différencie cela d'une bande cyclable? En premier lieu, le fait que les piétons y aient accès :

IMG_20150524_162053.jpgC'est... pratique. En gros, c'est donc un trottoir déguisé en piste cyclable, ce qui m'amène au second point négatif : vu de côté, quelle est la forme générale d'un trottoir? Une suite de bosses et de creux au fil des entrées privées. À pied, ce n'est pas trop problématique, sauf qu'ici, on ne parle pas de piétons justement :

IMG_20150905_134021.jpgCirculer sur cette piste, c'est une pratique pour le Red Bull Crashed Ice. Même à faible vitesse, on est tout le temps en train de se cramponner à son guidon pour ne pas perdre le contrôle du vélo. Regardez la vidéo suivante. Je vous jure que j'essaie de rouler droit et de filmer de manière stable, mais c'est tout simplement impossible :

Ce n'est pas tout : je ne roulais même pas spécialement vite, au contraire, cette vidéo a été prise à moins de 20 km/h! Vous imaginez-vous le déplaisir qu'on peut ressentir à faire des montagnes russes de ce genre? Plus que ça, ce n'est pas qu'une question de confort, c'en est aussi une de sécurité. Plus loin sur la piste, on arrive à cette pente :

IMG_20150905_134519.jpgRien d'extravagant, mais plus que suffisant pour permettre aux cyclistes de prendre de la vitesse. Et qu'est-ce qu'on a en bas de cette côte? Ceci :

IMG_20150905_134607.jpgDeux creux de suite. Je sais que ça n'a l'air de rien sur ces photos mais croyez-moi : ce genre de bosses est amplement suffisant pour faire chuter n'importe quel cycliste arrivant à plus de 20 km/h, ce qui, dans une descente, n'a rien d'extravagant. En l'état, cette piste est dangereuse -- vous venez par le fait même de comprendre pourquoi beaucoup de cyclistes préfèrent rester à droite de la route, par ailleurs large et bien asphaltée.

Autres considérations

Vous voulez une autre preuve que cette piste n'est qu'un trottoir savamment camouflé? Observez cette intersection :

IMG_20150905_134851.jpgLa bordure de béton ne s'abaisse même pas pour la voie de droite! C'est bien simple, si vous roulez dans votre voie, en ligne droite, vous allez faire un beau vol plané. Pourquoi cet aménagement? Parce que c'est un trottoir, pas une piste cyclable... Quand je vocifère à propos du je-m'en-foutisme qui semble régner chez les autorités compétentes lorsqu'il s'agit de vélos, c'est exactement de ça que je parle.

Parlant de s'en ficher, qu'en est-il de la qualité de l'asphalte? Pour cette question, je vais simplement laisser les images parler d'elles-mêmes :

IMG_20150524_163026.jpgIMG_20150905_135030.jpgEn gros, c'est comme d'habitude : pas trop mal en général, puisqu'aucun véhicule lourd ne circule sur la piste, mais tellement mal entretenu qu'il faut une attention de tous les instants sous peine de déraper dans un trou de sable présent depuis 10 ans et dont tout le monde se fiche.

Terminons en beauté par le désormais classique combo feu de circulation / arrêt obligatoire, à l'intersection du boulevard de la Chaudière :

IMG_20150524_163123.jpgCe genre d'installations semble malheureusement de plus en plus commun, pour des raisons que je ne peux m'expliquer. En gros, si vous êtes cyclistes, vous devez comprendre que vous devez toujours passer sur le feu vert, le feu piétonnier vous étant interdit. Hum non attendez, vous devez toujours passer sur le feu vert, sauf quand c'est interdit, auquel cas vous devez passer sur le feu piétonnier parce que ça devient permis. Hum non, attendez encore, vous devez passer sur le feu vert, sauf quand c'est interdit, donc vous devez passer sur le feu piétonnier, c'est obligatoire, mais pas si vite, vous devez aussi faire un arrêt complet avant de traverser une intersection où vous avez la priorité. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas. Une chose est sure, tout cela devient passablement compliqué et diablement illogique...

En bonus : un record à l'horizon

La rue Sous-le-Cap, près du Vieux-Port de Québec, est souvent reconnue comme la plus étroite voie de circulation publique en Amérique du Nord. L'arrondissement de Cap-Rouge, probablement jaloux de ce record, semble avoir pris l'initiative de construire la bande cyclable la plus étroite du monde. Elle est située sur la rue de la Promenade-des-Soeurs, mais j'espère bien franchement que les éventuelles nonnes qui s'y risquent à vélo attachent bien leur scapulaire, parce que la voie est d'une étroitesse qui frise dépasse le ridicule :

IMG_20150905_133720.jpgIMG_20150905_133742.jpgCette piste bidirectionnelle et pentue est moins large que le trottoir qui la borde. Les normes du MTQ définissent la largeur minimale d'une bande cyclable à 1.5 mètres par direction, 1 mètre étant qualifié d'espace de manoeuvre vital. De plus, ces mêmes normes indiquent que le concepteur des bandes situées dans une pente doit prévoir un dégagement latéral supplémentaire (voir Normes MTQ, sections 15.4.2.2 et 15.4.5.2). Ici, qu'est-ce qu'on a? Moins d'un mètre pour une piste bidirectionnelle! Observez comment même une bouteille d'eau occupe à elle seule une bonne partie d'une voie (et je ne parle même pas du trou dans la chaussée qui occupe l'entièreté de la voie de descente)!

IMG_20150905_133840.jpgVous voyez, c'est ce genre d'aménagements qui me met hors de moi. Cette bande cyclable est dangereuse, inefficace et inutile et pourtant, elle compte comme un "aménagement cyclable" dans les rapports annuels de la ville et sur sa carte des parcours cyclables. Si c'est pour rire des cyclistes à ce point là, alors n'en faites pas, des pistes cyclables. Le résultat final sera le même, ce sera moins cher pour vous et au moins ce ne sera pas d'une hypocrisie crasse.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://unzoileavelo.ca/index.php?trackback/24

Fil des commentaires de ce billet